Divers

Bilan de compétences : l’essentiel à savoir

Il existe plusieurs raisons qui encouragent certaines personnes à faire un bilan de compétences. Il s’agit d’une option qui s’adresse uniquement à certaines catégories de salariés. Il y a donc quelques conditions d’éligibilité à remplir. Le point dans cet article.

Bilan de compétences : de quoi s’agit-il exactement ?

Le bilan de compétences concerne généralement les salariés du secteur privé. Les agents du secteur public, les demandeurs d’emploi et les indépendants peuvent également en bénéficier. Dans tous les cas, certaines conditions doivent être remplies pour procéder à cette démarche. Pour connaître toutes les démarches à suivre, il est préconisé de faire un bilan de compétences avec son conseiller. Il dure 24 heures maximum, auxquelles viennent s’ajouter les heures de travail personnel. L’intéressé devra entreprendre des réflexions profondes sur son parcours professionnel et les compétences acquises. Bien entendu, son conseiller personnel est là pour lui montrer la voie à suivre.

Mené par un prestataire qualifié, un bilan de compétences se répartit en trois étapes. Il y a d’abord la partie préliminaire, consistant à analyser la demande du bénéficiaire. Il peut s’agir d’un salarié ou d’un travailleur indépendant. En fonction de ses besoins, le prestataire sollicité pourra déterminer le format le plus adapté à sa situation. Il passera ensuite à la définition des modalités de déroulement du bilan de compétences. La prochaine étape, appelée « investigation », vise à construire son projet professionnel en vérifiant sa pertinence. D’autres alternatives seront ensuite proposées à partir des recherches effectuées. Un bilan de compétences se termine toujours par une conclusion. Lors de cette dernière étape, les résultats détaillés de la phase d’investigation seront présentés au bénéficiaire.

Vers qui se tourner pour réaliser son bilan de compétences ?

Il est indispensable de recourir à un expert dans le domaine pour mener à bien cette démarche. Celui-ci joue généralement le rôle de conseiller personnel, qui guide son client tout au long du processus. Il faudra nécessairement fixer des rendez-vous avec ce dernier pour bien analyser ses capacités. Ces entretiens peuvent durer de deux à trois heures. Pour garantir le bon déroulement de l’opération, il est préconisé de consulter son conseiller une ou deux fois par semaine. Il faudra juste bien choisir l’organisme qui s’occupera de son bilan de compétences. Il peut s’agir d’une structure privée, publique ou associative. L’idéal serait de se tourner vers un organisme spécialisé dans son secteur d’activité.

Il est tout à fait logique de faire appel à un organisme réalisant des bilans de compétences à proximité de sa région. Contacter un conseiller, dont la zone d’intervention se trouve à l’autre bout de la ville, est une perte de temps. Un bilan de compétences doit correspondre exactement au profil et à la situation du bénéficiaire. Dans certains cas, il peut être financé par son employeur. Il faudra, pour cela, faire une demande (écrite), au préalable, de son bilan de compétences. L’ensemble des démarches relatives au financement sera pris en charge par l’employeur lui-même. Parfois, un bilan de compétences peut être proposé automatiquement à un salarié au début de son congé de reclassement.

Vous pourriez également aimer...