Assurances

Pourquoi faut-il souscrire à une assurance dommages-ouvrage ?

Lors des travaux de construction neuve ou de rénovation de grande envergure, l’assurance dommages-ouvrage revient toujours. Il s’agit d’une obligation imposée par l’article L. 242-1 du code des assurances. L’intérêt est bien réel, car il existe de nombreux risques auxquels les constructions courent durant une décennie. Voici donc les bonnes raisons de souscrire à cette assurance.

Le fonctionnement et les avantages apportés par l’assurance dommages-ouvrage

D’une manière générale, une assurance dommages-ouvrage permet de couvrir les risques liés à la construction. Cela concerne notamment les vices cachés qui peuvent compromettre la solidité des ouvrages ou affecter les éléments constitutifs. Ainsi, ce type d’assurance protège en cas de sinistre de nature décennale. Elle est établie sur un double mécanisme. Premièrement, les différents artisans et professionnels intervenant sur un chantier sont tenus de souscrire à une assurance responsabilité professionnelle ou garantie décennale. C’est ce qui permet d’assurer les prestations individuelles, comme le revêtement. De son côté, les maîtres d’ouvrage doivent souscrire à l’assurance dommages-ouvrage qui couvre les éléments concernés par la garantie décennale.

En cas de sinistre, l’assuré reçoit un paiement rapide des travaux de réparations. En effet, ce type de dépense n’est pas compris dans les budgets de départ de construction. Du moins, le maître d’ouvrage ne dispose pas d’autres financements. Le montant permet donc de commencer la réparation le plus vite possible pour que cela n’affecte pas l’ensemble des travaux sur le chantier. L’intérêt est aussi d’éviter les moins-values en cas de revente. Avec l’absence de garantie de construction, les acheteurs sont en droit de proposer un prix plus bas que ce qui est convenu. S’il y a des réparations à faire, le propriétaire doit payer de sa poche.

À quel moment et comment souscrire à une assurance dommages ouvrage ?

L’assurance dommages-ouvrage doit être souscrite par l’assuré avant l’ouverture du chantier, et plus tôt sera le mieux. Le mieux, c’est de préparer le dossier deux mois avant le début des travaux de construction. Ainsi, on a le temps de réunir les pièces justificatives, notamment les garanties décennales des différents corps de métier. En ce qui concerne le délai de souscription, il varie d’un assureur à un autre. Normalement, on peut souscrire à l’assurance de son choix. Mais c’est une alternative fortement déconseillée, car les offres sont rares. De ce fait, la souscription peut être onéreuse. Il est donc préférable de solliciter un courtier assurance dommages ouvrage.

Un courtier spécialisé dans les dommages-ouvrage va sélectionner plusieurs offres provenant de différents assureurs. Ces derniers sont des mutuelles solides financièrement, et donc capables de couvrir l’assuré sur un délai de 10 ans. Les particuliers ou les maîtres d’ouvrage reçoivent plusieurs devis et choisissent celui qui convient le plus. Il est important, en effet, de choisir le contrat qui propose une limite. On peut utiliser des comparateurs en ligne pour trouver les cotisations les plus basses avec les meilleures garanties. Enfin, il existe des offres pour plusieurs chantiers, même si chaque chantier doit avoir une seule assurance dommages-ouvrage. Ce type d’offre permet de mieux gérer les budgets, tout en ayant un maximum de sécurité.

Vous pourriez également aimer...