Création Entreprise

Tout sur la gestion d’entreprise en situation de crise

Dans le cadre des activités d’une entreprise, les situations de crise peuvent arriver à tout moment. Elles peuvent être issues de l’interne ou de l’externe. Pourtant, assurer le redressement de l’entreprise en période de crise est une obligation. Pour ce faire, il existe des méthodes efficaces. Ce n’est qu’en les adoptant qu’il sera possible de survivre.

Comment redresser une entreprise lors d’une crise ?

Lors d’une crise, des pertes se font obligatoirement. On n’y échappe pas. Comme une crise arrive sans prévenir et touche soudainement, les pertes sont évidentes. L’important, c’est de savoir se redresser. Dans le cas des crises externes d’ordre étatique et politique, le seul moyen, c’est d’avoir une assurance. Il n’y a pas d’autres issues possibles. Celle-ci va alors couvrir partiellement ou en totalité les dommages causés.

Concernant les crises en interne dans une entreprise, tout est question de gestion. Il faut alors recruter un directeur général de transition ou recourir à un cabinet management de transition. Ce sont les deux meilleures façons de remédier au problème. Ensuite, il appartient à chaque société de choisir la solution qui lui convient le mieux. En tout cas, si l’on veut améliorer la productivité en entreprise, ce sont les deux seules perspectives. Bien entendu, il est possible de se réunir et d’essayer de trouver une solution à un problème donné, mais un propriétaire ou les actionnaires ne peuvent pas tous forcément avoir les compétences d’un DG de transition expérimenté.

Pourquoi faut-il assurer le rendement de l’entreprise en situation de crise ?

De prime abord, il est important de bien définir ce qu’est une situation de crise. On considère comme une crise tout événement qui survient soudainement et qui engendre une déstabilisation d’une organisation. Cela peut être au niveau d’une entreprise, de l’État, ou autre…. Elle s’accompagne ensuite d’une forte charge émotionnelle et fait perdre à l’organisation ses repères. Lorsqu’on parle de crise en entreprise, elle peut être issue d’un événement interne ou externe. Quand le problème provient des murs de la société, c’est que c’est l’organisation interne qui présente une défaillance. Toutefois, dans certains cas de forces majeures, les crises externes ne proviennent pas d’un défaut de gestion en interne. Néanmoins, il faut toujours y remédier. C’est par exemple le cas d’une guerre civile qui n’a rien à voir avec les manœuvres d’une société touchée par la crise née du désordre public.

Qu’il s’agisse d’une crise en interne ou en externe, l’entreprise doit survivre et trouver les solutions adéquates. Ce qu’il faut, c’est que les affaires continuent de tourner. Les salariés doivent être payés pour qu’ils puissent poursuivre le travail. À défaut, ils cesseront de produire. Pas de production, pas de vente, pas de chiffre d’affaires, et au final, c’est la faillite qui va s’en suivre. Les plus grandes crises nées des événements étatiques sont plus difficiles à contrôler, par contre celles en interne sont plus faciles à remédier. Dans tous les cas, il faut avoir une gestion disciplinée des crises, une maîtrise des coûts, et tout devrait s’arranger.